Complexe Ins/Casp : l’étude d’impact environnemental et social validée

0
90

Le consultant expert en évaluation environnementale et sociale, Mamadou Diedhiou, recruté par le Projet de renforcement des capacités en statistique (PSTAT) pour la réalisation de cette étude, a présenté, le 30 mars, par vidéo conférence le document validé pour la construction dudit complexe.

A l’occasion, les points exposés ont porté sur le contexte et les objectifs, le cadre politique juridique et institutionnel du projet. Les enjeux environnementaux et sociaux de la zone du projet et l’analyse des impacts positifs et négatifs sans oublier les risques en phase des travaux et d’exploitation des infrastructures ont également été présentés.

La Notice d’impact environnemental et social (NIES) a pour objectifs d’identifier, évaluer et analyser tous les risques et impacts environnementaux et sociaux majeurs ou modérés susceptibles d’entraver le projet de construction d’un bâtiment devant abriter l’Institut national de la statistique (Ins) et le Centre d’application de la statistique et de la planification (Casp).

De même, la NIES vise également à définir, en cas de nécessité, les meilleures options techniques à la réalisation de ce projet cofinancé par le gouvernement et la Banque mondiale, au regard des problématiques sociales évoquées.

Cette étude s’est déroulée en trois phases ayant permis de recueillir des données qualitatives et quantitatives pertinentes sur les divers aspects du sous-projet sous différentes phases.

Il s’agit notamment de la phase de reconnaissance de terrain, celle de collecte des données du terrain basées sur une approche participative ; et la phase de synthèse des données collectées, d’analyse et d’élaboration du rapport.

Initié dans le cadre des réformes gouvernementales visant la mise en phase d’un système statistique national performant, ce projet en vigueur depuis le 2 avril 2015 s’exécute sur un budget global de 33 millions de dollars. Il a bénéficié, sur requête du gouvernement congolais, d’un financement additionnel de la Banque mondiale à hauteur de 20 millions de dollars.

Par ailleurs, la réunion de validation des études d’impact environnemental et social a connu la participation des représentants de la mairie de Ouénzé, cinquième arrondissement de Brazzaville, des ministères de l’Urbanisme, de l’Environnement et des spécialistes en sauvegarde environnementale et sociale. Elle s’est tenue dans le strict respect des mesures barrières contre le coronavirus (Covid-19).