Congo-Statistiques/Evaluation de l’état d’avancement des activités du Pstat en 2019

0
179

Les participants à l’atelier de suivi-évaluation opérationnel du Projet de renforcement des capacités en statistiques (Pstat) évaluent, du 9 au 10 janvier à Brazzaville, les activités dudit projet menées en 2019.

Au cours de cet atelier, a indiqué le directeur général de l’Institut national de la statistique (Ins), M. Gariel Batsanga, les séminaristes vont recenser les difficultés, partager les leçons apprises et proposer des améliorations réalistes qui permettront de faire avancer le projet dans la direction souhaitée.

D’après lui, cet atelier illustre les nombreuses actions par lesquelles le gouvernement, à travers le ministère du plan, de la statistique et de l’intégration régionale, entend contribuer au renforcement du système statistique congolais en le rendant fiable et performant.

A cette occasion, il a attiré l’attention des participants sur la noble et lourde mission qui est la leur quant à la définition des actions prioritaires à mener pour accélérer la mise en œuvre du Pstat, en vue de doter le pays d’un système statistique fiable et performant.

«Eu égard à l’impérative clôture du projet dans 16 mois, je reste convaincu que vos échanges et les recommandations qui vont en découler seront pertinentes pour aider à la prise de décision et la mise en œuvre du projet de renforcement des capacités en statistiques, en vue d’atteindre les indicateurs de développement», a dit M. Batsanga.

Intervenant à cette cérémonie d’ouverture, le coordonnateur du Pstat, M. Patrick Valery Alakoua, a rappelé que la tenue de cet atelier est prescrite dans l’accord de financement qui lie le gouvernement et la Banque mondiale dans le cadre du projet de renforcement des capacités en statistiques.

« Nous devons tenir un atelier qui doit faire le point des activités qui ont été réalisées au cours de l’année passée », a-t-il souligné.

Il s’agit de faire le point avec nos partenaires qui sont les bénéficiaires du système statistique national, notamment l’Institut national de la statistique et l’ensemble des Dep sectoriels qui disposent en leur sein des services des statistiques », a-t-il poursuivi.

Cet atelier, a-t-il précisé, rassemble l’ensemble des parties prenantes pour discuter des activités qu’ils veulent inscrire dans le budget 2020.

Selon lui, depuis quelques années, le gouvernement, par le biais de la ministre du Plan, de la statistique et de l’intégration régionale, M. Ingrid Olga Ebouka-Babackas, a entrepris beaucoup d’actions pour relever le système statistique national et lui donner toutes ses lettres de noblesse.

« Nous avons aussi la Banque mondiale qui nous accompagne dans le financement des grandes opérations, telles que le recensement général de la population et de l’habitation, le recensement général des entreprises et d’autres enquêtes à venir », a-t-il notifié, sans oublier l’indice harmonisé des prix à la consommation, qui est produit chaque mois par l’Institut national de la statistique (Ins). (ACI/Blanchard Boté)

Cliquer ici pour suivre la vidéo