l’INS a besoin de plus de moyens pour réaliser les enquêtes

0
81

Le comité de direction de l’Institut national de la statistique (INS) s’est réuni, le 22 juillet à Brazzaville, sur fond de relance des activités de la structure. Les participants ont exhorté la tutelle à mobiliser les financements nécessaires à la réalisation des opérations de terrain et la collecte des données statistiques.  

Les statisticiens de l’INS s’apprêtent à lancer de grandes opérations de collecte de données auprès de la population, à savoir l’Enquête harmonisée sur les conditions de vie des ménages censée débuter cette semaine ; l’Enquête démographique et de santé ; l’Enquête sur l’agriculture commerciale. À cela s’ajoute la poursuite des opérations dans le cadre du cinquième Recensement général de la population et de l’habitation.

Mais, faute de ressources suffisantes, l’institution ne pourra pas atteindre ses objectifs, a rappelé le directeur général de l’INS, Gaspard Symphorien Mbou Likibi. « Le rapport d’activités de l’année 2021 a montré que beaucoup de projets retenus n’ont pas été réalisés, à cause de la contrainte financière. Toujours, est-il que le gouvernement a conscience de l’importance de la statistique pour pouvoir mobiliser les financements en vue de la production des données indispensables au suivi des programmes et projets tel que le Plan national de développement (PND) 2022-2026 ou le plan de résilience sur la crise alimentaire », a-t- il martelé.

Composé des représentants de la présidence de la République, de la primature, du ministère en charge de la Statistique, du ministère des Finances, du patronat, des partenaires sociaux, le comité de direction s’est fixé des objectifs ambitieux. En témoigne son président, Guecko Obambi, qui considère cette session inaugurale comme étant la clé de relance des activités de la statistique nationale. Mieux, la réunion a permis aux participants de se prononcer sur les défis et les actions à mettre en œuvre pour la production régulière des statistiques nécessaires au suivi et évaluation des indicateurs globaux du PND.

Outre le financement des activités de l’institut, le comité de direction a approuvé un nouvel accord d’établissement applicable au personnel de l’INS. L’absence de meilleures conditions de travail poussent souvent de nombreux cadres de l’INS à partir pour d’autres secteurs supposés meilleurs. Cet établissement est aussi confronté à un manque de cadres de conception (démographes…), qui ne représentent que 8% des effectifs globaux de l’INS, face à un grand nombre de techniciens supérieurs de la statistique et de la planification (74,5% des effectifs).

« Ces nouvelles résolutions vont contribuer à l’amélioration des conditions de travail du personnel de l’Institut et au relèvement du niveau des performances techniques des agents par des formations continues ou le soutien des cadres dans la préparation aux concours internationaux de la statistique », a conclu Guecko Obambi.

Cliquer sur la vidéo du EHCVM-Congo

 

REPONDRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom