L’INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE EN VOIE DE SE DOTER D’UN SIEGE MODERNE

0
61

Examiner puis valider le rapport du Plan succinct  de réinstallation(PSR) du projet de construction du complexe de l’Institut National de la Statistique(INS) et le Centre d’Application de la Statistique et de la Planification (CASP),  tel était l’objectif affiché par l’atelier  de validation dudit plan ouvert  le mardi 28 janvier 2020 à Brazzaville. Organisé par le Projet de renforcement des capacités  en statistiques (PSTAT), l’atelier placé sous l’autorité de la ministre en charge du Plan, devrait permettre de valider le document qui tient compte de la réinstallation involontaire des populations occupant les emprises du site de l’ex foyer TP de Mpila où sera construit ce complexe immobilier bien avant le lancement des travaux.  

Ouvert par Ferdinand Sosthène LIKOUKA, Directeur de cabinet de la Ministre du Plan, de la statistique et de l’intégration régionale ,  l’atelier qui a connu la participation de l’ensemble des parties prenantes avait pour objectif de passer en revue le rapport provisoire du plan succinct de réinstallation élaboré  par le consultant international en charge de l’étude environnementale et sociale du projet de construction de ce complexe devant abriter l’Institut National de la Statistique et le Centre d’Application de la Statistique et de la Planification, ce dans le but de l’amender et  valider le document final.

Ce cadrage environnemental et social réalisé à travers l’élaboration des outils comme   Cadre de Gestion Environnementale et Sociale (CGES) et du Cadre de Politique de Réinstallation (CPR) a  permis « … d’identifier et d’évaluer les impacts environnementaux et sociaux des composantes du projet et (ii) de définir les principes de compensations et les arrangements institutionnels à mettre en place pour l’exécution du projet », a indiqué le Directeur de Cabinet.

 Le plan succinct de  réinstallation placé au centre de l’atelier « …vise à identifier, recenser et évaluer  toutes les personnes et activités qui se trouvent sur le site du projet en vue de leur compensation et de leur accompagnement social pour une mise en œuvre apaisée et adéquate  du projet. Des consultations approfondies avec l’ensemble des acteurs, notamment les maraichers, les footballeurs et les populations riveraines du quartier ont été menées. Ces acteurs ont eu des discussions ouvertes au cours desquelles ils ont pu exprimer leurs préoccupations et leurs attentes par rapport au projet. Le projet va accompagner ce processus par des mesures de compensation à travers l’indentification de ces maraichers qui sont au nombre de 40 et  des équipes de football au nombre de 10. L’objectif principal de cet atelier vise à stabiliser de manière définitive ces options de mise en œuvre du projet», a précisé Mamadou DIEDHIOU, Consultant expert en évaluation environnementale et sociale.

Cette démarche tient compte de l’impératif de procéder à la compensation des personnes occupant le site, préalable au lancement imminent des travaux de construction dudit complexe, conformément à l’accord de financement conclu en le gouvernement de la République du Congo et la Banque mondiale.

Des nouveaux domaines d’intervention du PSTAT   

Le Projet de construction de ce complexe, en deux bâtiments, qui abriteront l’Institut National de la Statistique(INS) et le Centre d’Application de la Statistique et de la Planification (CASP) s’inscrit dans le cadre des réformes visant la mise en place d’un système statistique national (SSN) performant qui a abouti en 2017 à la mise en place du Projet de Renforcement des capacités en Statistiques (PSTAT). Maillon essentiel pour booster le développement, le  système statistique national ne saurait atteindre ses objectifs  si l’Institut National de Statistique ne dispose d’un cadre approprié de travail. D’où, l’intérêt particulier de construire un complexe immobilier devant abriter l’INS et le CASP.

Dans le cadre du PSTAT le Gouvernement et la Banque mondiale ont conclu, un accord de financement additionnel de vingt millions (20 000 000) USD soit environ 12 milliards (12 000 000 000) de FCFA qui va  permettre de poursuivre les grandes opérations statistiques ainsi que la construction de ce  complexe immobilier.

Le PSTAT qui  devait initialement couvrir la période allant de 2015 à 2019 a connu une restructuration l’issue des négociations sur le financement additionnel menées en mars 2018 et la date de sa clôture a été projetée pour le 30 avril 2021. Ce projet axé au départ sur le renforcement  capacités  statistiques s’est vu fixer de nouveaux objectifs et domaines d’intervention après  cette restructuration.

Le PSTAT de par ces nouvelles orientations « …est une formidable opportunité pour la République du Congo à partir de laquelle des réformes tant quantitatives que qualitatives sont engagées pour améliorer le SSN. Il est une réponse, d’une part, à la problématique de l’insuffisance des statistiques de qualités nécessaires à la mise en œuvre des programmes et politiques, et d’autre part, constitue une base pour le suivi et l’évaluation des politiques socio-économiques du Gouvernement en général et du Plan national de Développement (PND) 2018-2022 en particulier »,  a précisé Ferdinand Sosthène LIKOUKA.

Apres le lancement des travaux de cet atelier, les participants se sont rendus sur le site où sera construit ledit complexe.