Évaluation de la cartographie pilote du Recensement général de la population et de l’habitation (RGPH).

0
211

Évaluation de la cartographie pilote du Recensement général de la population et de l’habitation (RGPH).

Pierre Jamagne juge très satisfaisante la qualité des résultats de la cartographie pilote et suggère la poursuite du 5ème RGPH en respectant les recommandations formulées

La cartographie pilote a couvert dix (10) districts et des quartiers dans quatre (4) arrondissements, le tout réparti sur les douze (12) départements que compte la République du Congo. Cette opération a produit cent soixante-quinze (175) cartes de zones de dénombrement (ZD) devant guider les agents de collecte dans leurs aires respectives de travail. Dans le cadre de l’assistance qualité du 5ème RGPH, PSTAT a commis à Monsieur Pierre Jamagne, spécialiste en cartographie censitaire, la mission d’évaluer la qualité des résultats de la cartographie pilote et de lancer la mise à jour de la base de données géographiques à utiliser lors de la cartographie générale. A la fin de sa mission, M. Pierre Jamagne a répondu aux questions de « PSTAT infos ».

PSTAT infos :

Vous venez de séjourner à Brazzaville, du 17 mars au 7 avril 2018, dans l’objectif spécifique d’évaluer les résultats de la cartographie pilote. Quelle méthodologie avez-vous utilisée pour accomplir votre mission?

Pierre Jamagne :

Il faut d’emblée dire que la mission avait pour objectifs : (i) évaluer les travaux de cartographie censitaire pilote ; (ii) appuyer la formation des agents cartographes de bureau.

En vue du renforcement des capacités des cadres nationaux, l’évaluation s’est effectuée en atelier de travail regroupant les membres de l’Équipe Technique Permanente (ETP) du RGPH et ceux de la cellule suivi & évaluation du PSTAT. Les cartes de zones de dénombrement (ZD) et les informations associées enregistrées dans la base de données géographiques ont été projetées à l’écran pour une analyse critique. Les positions des infrastructures publiques et des ménages ont ainsi permis d’évaluer la taille des ZD. Les données de la base numérique recueillies selon la méthode CAPI ont été projetées à l’écran et analysées. Lorsque des faiblesses ont été mises en évidence, elles ont été traduites en recommandations et règles à destination de la cartographie générale.

Quelles données avez-vous évaluées ?

La cartographie pilote réalisée a permis de mettre au point un système de transfert électronique des données recueillies sur le terrain vers le Bureau Central du Recensement (BCR). Ceci a facilité un suivi et un feedback de la qualité du travail des agents cartographes de terrain grâce notamment  à l’enregistrement des limites des ZD dans les GPS.

Les bases de données numériques obtenues contiennent une quantité impressionnante de données statistiques découlant de : (i) l’énumération des ménages, des hommes, des femmes et des enfants de moins de cinq (5) ans et (ii) l’identification des ménages agricoles, des infrastructures de base (écoles, centres de santé, points d’eau, etc.), des équipements socioéconomiques (marchés, boutiques, pharmacies, etc.) et des institutions spécialisées (lieux de cultes, prisons, etc.).

Pouvez-vous nous partager les principales conclusions de cette évaluation ?

Ce travail de cartographie a produit 175 cartes de zones de dénombrement (ZD) qui, exceptions faites de quelques-unes à améliorer, sont suffisamment renseignées pour guider les agents recenseurs dans leurs aires de travail. Toutefois, j’ai constaté quelques défectuosités telles que : (i) des villages à cheval sur deux (2) ZD sans précision de limites; (ii) certaines ZD en milieu urbain manquant de nom de rue comme à Madibou et dont les cartes doivent être complétées par les repères.

Par ailleurs, des propositions ont été faites pour éviter la saisie manuelle des coordonnées qui entraine des erreurs de positionnement de certaines localités, ménages et infrastructures. En outre, j’ai recommandé que  les images satellitaires gratuitement accessibles sur les villages, soient mises à disposition des agents cartographes de terrain et que les limites des ZD et leurs repères figurent systématiquement sur les cartes papier rentrées du terrain et soient enregistrées dans les GPS.

En conclusion, l’évaluation juge très satisfaisante la qualité des résultats et suggère la poursuite du processus du 5ème recensement général de la population et de l’habitation, en veillant à l’application des recommandations formulées.

 

REPONDRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom