RGPH-5 : les opérations de terrain se poursuivent sur l’ensemble du territoire

0
34

Précédemment suspendues en raison de l’état d’urgence sanitaire et du confinement de la population décrétée du fait de la pandémie du Covid-19, les opérations du 5e recensement général de la population et de l’habitation (RGPH–5) se poursuivent normalement sur l’ensemble du territoire.

En vue de constater l’effectivité de cette opération sur le terrain, une délégation de l’Institut national de la statistique (INS) conduite par son directeur général, Gabriel Batsanga, a mené, du 21 au 25 avril, une intense activité à Pointe-Noire et dans le Kouilou.

Lancées le 4 mars dernier sur toute l’étendue du territoire national par la ministre Ingrid Olga Ghislaine Ebouka Babackas  chargée du Plan, de la Statistique, de l’Intégration régionale, ces opérations de cartographie constituant la première phase du recensement avaient été arrêtées en application des mesures de lutte contre la pandémie du coronavirus.

Cependant, au regard du caractère de service essentiel que représente l’INS, le décret n° 2020-103 du 6 avril 2020 signé du Premier ministre et chef du gouvernement, Clément Mouamba, autorise la poursuite des opérations du recensement général tout en prescrivant à la commission nationale de recensement sa continuité dans le strict respect des mesures d’hygiène et de distanciation sociale édictées dans le cadre du plan de riposte au Covid-19.

Depuis la reprise des opérations, les équipes chargées du recensement ont renoué avec le terrain pour procéder à la phase de cartographie censitaire interrompue. Elle a pour but de délimiter le territoire national en des zones qui devront être couvertes pendant le dénombrement de la population. Afin de rendre effectives les différentes opérations qui vont avoir lieu dans les six mois à venir, la délégation de l’INS composée de Gabriel Batsanga, assisté du coordonnateur du PSTAT, Patrick Valery Alakoua, a eu un échange avec les administrateurs-maires des six arrondissements de Pointe-Noire et du district de Tchiamba Nzassi. Avec les autorités administratives locales, il était question de rappeler la mission consistant à servir de relais avec la population qui doit être sensibilisée à la nécessité de ces opérations en ouvrant leurs portes aux agents recenseurs.

En effet, munis des documents d’usage et équipés en instrument de prévention du Covid-19, les agents cartographes qui œuvrent dans tous les départements du pays ont mission de collecter, pour une durée de six mois, les différentes données nécessaires avant le dénombrement de la population. Il s’agit notamment du nombre de personnes vivant dans les ménages, la reconnaissance des ruelles, des voiries sans oublier le traçage et le découpage.